Imprimer

Musée

des arts de la table

Aiguière

Aiguière

Domaine : métal, verrerie

Matériaux / Technique : cristal moulé, argent doré repossé et ciselé

Lieu de fabrication : Paris

Chronologie : 1890-1900

Fabricant : Martel, Joseph Alexandre (41 rue Beaubourg, actif entre 1888 et 1914)

Poinçons : garantie (Minerve 1er titre), orfèvre : J.M. sous deux marteaux et deux étoiles

Dimensions : 31,5 cm

Statut: Propriété du Conseil Général de Tarn-et-Garonne

inv. 2011.13.1

Historique : provient du château Saint-Roch (MH), commune du Pin (Tarn-et-Garonne), construit et agrandi de 1857 à 1871. Don de Mme de Monbrison.

Crédit photo : (c) J.M. Garric ; (c) Musée des arts de la table/CG 82

Cette belle pièce d'orfèvrerie parisienne de la fin du XIXe siècle est typique du courant esthétique contemporain alliant la reprise de formes et de décors puisés dans le répertoire décoratif du XVIIIe à des accents naturalistes, des associations de motifs et un dynamisme et que l'on retrouve à la même époque dans l'Art nouveau, par exemple dans l'Ecole de Nancy. Si l'on excepte les fleurs et les volutes, l'essentiel du décor se réfère au domaine aquatique : bordures de coquiles déchiquetées, "congélations", beau coquillage en ronde-bosse sur le couvercle à charnière, le tout traité dans une ciselure impeccable.

 

La provenance du château Saint-Roch au Pin, non loin de l'abbaye de Belleperche, indique que l'acquéreur fut Georges de Monbrison (1830-1906), grand collectionneur d'art Haute Epoque et de portraits des XVIe et XVIIe siècles dont certains sont à présent dans de grands musées. L'entrée d'un tel objet au musée, avec la paire de légumiers anglais, présente donc un double intérêt, à la fois pour l'histoire locale et pour les typologies de nos collections.

Ce broc spectaculaire avait probablement sa place, avec un pléthorique service armorié en faïence de Gien, sur la table de la grande salle à manger du château dont le sol réinterprète avec brio les pavements émaillés de Masséot Abaquesne.