Imprimer

Musée

des arts de la table

Jatte d'olives en trompe-l'oeil

Jatte d'olives en trompe-l'oeil

Domaine : céramique

Matériau : faïence stannifère peinte

Provenance : France, région lyonnaise (?)

Chronologie : XVIIIe siècle

Dimensions : Ht 4 cm ; diam. 24,3 cm

Statut : propriété du Conseil départemental de Tarn-et-Garonne

Inv. 2017.13.1

Historique : acquisition 2017

Crédit photo : J.M. Garric ; musée des Arts de la table/CD82

 

Ce trompe-l'oeil très réaliste est un remarquable témoin des surprises que l'on pouvait trouver sur certaines tables dans les milieux sociaux élevés. Les grandes et superbes terrines de faïence en forme de chou, de tête de sanglier, de canards, de dindon et autres oiseaux ou animaux, les sucriers en forme de melon, les boîtes en forme de botte d'asperges, de perdrix ou de tortue, les moutardiers dissimulés sous l'apparence d'un citron, avaient pour objectif de plaire, de distraire, d'étonner les convives. Mais cette jatte au décor totalement illusioniste était destinée à surprendre, à tromper le convive inattentif.

De nombreuses fabriques de faïences, notamment Sceaux, Strasbourg, Bruxelles, etc. ont produit ces plats et jattes d'olives, d'artichauts, d'oeufs durs, de salades, d'écrevisses, qui, disposés parmi de véritables mets sur une table servie à la française, piégaient aimablement celle ou celui qui, armé d'une cuillère, voulait en saisir le contenu. Les trompe-l'oeil d'olives étaient d'autant plus redoutables qu'en versant de l'eau dans la jatte, comme on le faisait pour de véritables olives, l'illusion était complète.