Imprimer

Musée

des arts de la table

Assiette à oeufs

Assiette à oeufs

Domaine : céramique

Matériau : faïence, décor de grand feu

Auteur : attribué à la manufacture de la Fleur de lis (J.Rosen)

Provenance : France, Nevers

Chronologie : vers 1760

Dimensions : diam. 24,3 cm

Statut : propriété du Conseil départemental de Tarn-et-Garonne

inv. 2017.19.1

Historique : Don de Mme Koos, 2017.

Crédit photo : J.M. Garric ; © Musée des arts de la table/CD 82

Domaine : céramique

Matériau : faïence, décor de grand feu

Auteur : attribué à la manufacture de la Fleur de lis (J.Rosen)

Provenance : France, Nevers

Chronologie : vers 1760

Dimensions : diam. 24,3 cm

Statut : propriété du Conseil départemental de Tarn-et-Garonne

inv. 2017.19.1

Historique : Don de Mme Koos, 2017.

Crédit photo : J.M. Garric ; © Musée des arts de la table/CD 82

Les assiettes à oeufs composées d'un ou deux coquetiers, une salière, un anneau pour le beurre et parfois un binet pour une bougie semblent d'origine italienne.Les ateliers de majolique de la péninsule en ont fabriqué beaucoup dès le XVIe siècle. En France, ces objets sont plus rares et pour l'essentiel, ceux que l'on connaît ont été fabriqués au XVIIIe siècle à Nevers où, justement, l'influence italienne fut considérable.

Les circonstances précises d'usage d'un tel objet ne sont pas assurées. A table, sur une surface plane et dans des conditions d'éclairage satisfaisantes, un coquetier, une salière et un beurrier séparés conviennent parfaitement et une telle assiette semble superflue. La présence d'un binet sur certains exemplaires suggère que la consommation de l'oeuf à la coque se faisait en l'absence d'autre éclairage, ou d'éclairage suffisant. Si l'on ajoute à cela la commodité que représente la fixation des éléments sur l'assiette, dans laquelle on pouvait en outre disposer une cuillère et des mouillettes de pain, il est peut-être possible de voir dans l'assiette à oeuf un récipient utilisé ailleurs qu'à table, et notamment par une personne alitée ou assise dans un fauteuil. Les oeufs, abondamment consommés à l'époque, étaient en effet l'un des aliments donnés aux malades et convalescents. L'oeuf à la coque était aussi très apprécié comme premier déjeuner après le réveil.